SYMPTÔMES, TRAITEMENTS ET CAUSES DE LA MANIACO-DÉPRESSION
SYMPTÔMES, TRAITEMENTS ET CAUSES DE LA DÉPRESSION


Le trouble bipolaire entraîne des dérèglements de l'humeur qui se manifestent par des phases de dépression suivies de phases d'excitation (manie), d’où l’expression de maniaco-dépression longtemps utilisée pour le désigner. Ces phases peuvent être d'intensité variable et s'entrecoupent parfois de périodes normales où le fonctionnement de l’individu est relativement adéquat.

Dans la phase maniaque, on remarque un état d'excitation extrême où la personne peut entreprendre plusieurs choses à la fois et où son humeur passe de l'euphorie à l'agressivité. Cette phase maniaque est suivie d'une phase dépressive, qui s'installe en quelques jours ou en quelques semaines. La personne se sent alors toujours fatiguée, irritable et ne porte plus d'intérêt à son entourage ou à ses activités habituelles.

Le trouble bipolaire touche autant les hommes que les femmes et se manifeste habituellement entre 25 et 30 ans. Si des états dépressifs majeurs peuvent survenir dès l'enfance, les accès maniaques francs n'apparaissent toutefois qu'après la puberté. Comme un trouble bipolaire non traité s’aggrave généralement avec les années, il importe de le traiter le plus tôt possible.

Sans pouvoir en déterminer les causes exactes, on s’accorde maintenant pour dire que plusieurs facteurs sont à l’origine du trouble bipolaire. Les facteurs génétiques sont particulièrement importants puisque le risque de contracter la maladie dans la population en générale (âgée de 18 ans et plus) varie entre 0,3 et 1,6 % alors que dans les familles de personnes atteintes du trouble bipolaire le risque est beaucoup plus élevé: 15 à 25 % (pour les collatéraux et les parents du premier degré).

Le facteur génétique est donc réel, mais ne serait pas suffisant puisque les études montrent une concordance de seulement 50 à 65 % entre les vrais jumeaux. Comme c'est le cas pour la dépression majeure, des facteurs environnementaux et psychologiques seraient aussi impliqués.

L'accumulation de stress reliée à des problèmes existentiels peut ainsi déclencher un épisode dépressif aussi bien que la manie. Les saisons affecteraient aussi les troubles de l'humeur, la manie étant plus fréquente en été et à l'automne et la dépression pendant l'hiver.

Quant aux gènes, il y en aurait évidemment plusieurs d'impliqués, dont certains seraient sur différents chromosomes : les 18, 21, et X en particulier. Le rôle du chromosome X expliquerait que la transmission de la sensibilité génétique soit plus faible par le père que par la mère.

 source : http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_08/a_08_p/a_08_p_dep/a_08_p_dep.html#2