2h du matin : réveillée par un atroce mal de tronche. Je vais dans la cuisine chercher un doliprane et un demi décontractant. La minette me fait pleins de mamours. Je vais pour prendre un verre et je vois sur le plan de travail : le saladier avec un reste de salade composée en train de croupir et l'essoreuse à salade ouverte avec tout le reste de salade fraîche d'hier. Tout ceci aurait dû être dans le réfrigérateur, surtout avec la chaleur qu'il faisait. 25°dans la maison. Donc je mets à ranger en pleine nuit. Je donne à manger à la chatte, je prends mes médocs et je vais me recoucher, collier cervical en place.

6h30. Monsieur se lève. Pour le bisou je repasserai. Je me rendors.

7h55. Je me réveille tant bien que mal. Merde il est quasi 8h. Je voulais être au labo à 8h pour la glycémie. Je me lève la tête dans le seau. Me prépare. Je vais dans le salon où monsieur est avachi dans le canapé. Je l'embrasse. Et je lui dis :
- Je devais être au labo à 8h. Il est 8h. Pourquoi tu ne m'as pas réveillée ?
- J'étais sur le point de le faire. ....dit il le nez dans son smartphone.

Ha ouais vachement c'est pour ça qu'il est déjà 8h. Il se prépare et prends 1 BD.
Moi : non mais tu me déposes seulement. Tu restes pas 2h30 avec moi.
Lui : bah je vois que tu es de super humeur encore. ....
Il m'énerve.

Franchement je ne suis pas à prendre avec des pincettes mais en même temps il ne fait pas d'efforts.
Ha oui, la super réflexion de son père quand il est allé les voir hier : elle a perdu notre numéro Fany !
Ho putain mais qu'ils me foutent la paix. Ils m'ont cassé du sucre sur le dos et après ils veulent que je sois sympa.

Quelle grossesse décevante ! M. le voisin a dit : "pour nous les hommes c'est hyper abstrait. Mais quand le bébé bouge ça devient plus réaliste. C'est wouaou."

Bah alors ce n'est pas encore assez wouaou pour monsieur faut croire.
Bref je suis saoulée.

Là j'ai eu ma 1ere pds et en fait j'ai du boire les 200ml de sucre de suite. J'avoue je commence à avoir la tête dans le coton, l'esprit embrumé.